Mai 2014

La manière de faire connaissance et celle dont on partage ses découvertes est ce qui m’anime depuis 1998. En 2002, j’ai quitté des études universitaires en biologie pour une pratique de l’art contemporain, me permettant d’exprimer cette problématique par des voies pas forcément verbales et pas forcément visuelles.
Aujourd’hui, ma pratique du faire connaissance s’organise autours de la relation humain – animal, et pour les dialogues inter-espèces. Ce plan de travail à long terme (Projet Echo) me permet depuis l’automne 2012 de regrouper et d’approfondir des champs abordés jusque là de manière éclectique :

  • Mes recherches sur la perception de l’espace par le son commencent dès 1999 et c’est par elles qu’est né mon intérêt pour les cétacés.
  • La relation du langage à l’espace, et plus précisément la nature des espaces sémantiques a fait l’objet d’un chantier avec Sabine Ploux, chercheuse en traitement du langage au CNRS.
  • La question de l’altérité.
  • Une connaissance incarnée.